search
top

Définition de trahison

Du latin traditĭo, la trahison est la faute qui brise la loyauté ou la fidélité devant être conservée par rapport à quelqu’un ou à quelque chose. Il s’agit de nier, que ce soit par des actions ou des paroles, un engagement (compromis) de loyauté.

Trahir, c’est décevoir, tromper ou commettre l’adultère. Quand une personne fait confiance à une autre et que celle-ci agit d’une manière contraire à l’attendue, on considère qu’elle la trahit. Exemples : « Je lui ai donné toute ma confiance, nous nous sommes mariés et elle a commis une trahison en me quittant pour aller vivre avec un autre homme », « Le président du club n’a pas pu supporter la trahison du joueur, qui a négocié secrètement avec une équipe rivale et qui a fini par quitter ses compagnons au milieu de la saison ».

La figure de l’apôtre Judas Iscariote est utilisée comme synonyme de trahison. La Bible nous dit que ce disciple de Jésus a trahi son maître et a révélé où ses poursuivants pourraient le capturer sans que ses partisans n’interviennent. Cette trahison a été prévue par Jésus lors de la Cène (son dernier repas pris avec les douze apôtres).

Dans le domaine du droit, la trahison est un crime commis par un civil ou par un militaire quand s’il compromet gravement la sécurité de la nation. Dans ces cas, on peut aussi parler de trahison de la patrie ou de haute trahison.

Conspirer contre le gouvernement, être rebelle contre les autorités, pratiquer des activités terroristes ou coopérer avec les nations ennemies sont quelques-unes des actions considérées une trahison et qui sont punies par la loi.

L’accusation de trahison est utilisée par les politiciens pour insulter leurs adversaires : « Le président a trahi ses électeurs avec l’implémentation de nouvelles lois d’ajustement économique ».



top