search
top

Définition de soustraction

La soustraction est l’opération de soustraire (séparer une partie de la totalité, enlever, réduire, baisser ou retrancher une quantité). Il s’agit de l’une des quatre opérations basiques des mathématiques et des plus simples telles que l’addition.

La soustraction est une opération de décomposition: sur une quantité donnée, on élimine une partie de celle-ci et on obtient un résultat (dit la différence). Par exemple: si j’ai huit pommes et j’en offre quatre, il ne me restera que quatre pommes (8-4=4). Autrement dit, en retranchant quatre de huit, la différence est quatre (c’est ce que j’obtiens). Le premier nombre est l’additif tandis que le deuxième est le soustractif (additif – soustractif = différence).

La soustraction est l’opération inverse à l’addition: a+b=c, c-b=a (4+2=6, 6-2=4). Il est important de mentionner que, dans l’ensemble des entiers naturels, seuls deux nombres peuvent être soustraits à condition que l’additif (le premier nombre) soit plus grand que le soustractif (le deuxième nombre). Sinon, la différence (le résultat) sera un nombre négatif (soit non naturel): 5-4=1, 4-5= -1.

La possibilité de soustraire deux nombres naturels et d’obtenir un nombre négatif fait que la soustraction soit une opération plus complexe par rapport à l’addition, où une opération avec deux nombres positifs ne donne jamais pour résultat un nombre négatif.

La soustraction dans les mathématiques appliquées ne consiste donc pas à soustraire mais plutôt à additionner l’opposé: au lieu d’employer la formule a-b, on emploie a+(-b). Dans ce cas, -b est l’élément opposé de b par rapport à l’addition.



top