search
top

Définition de peinture rupestre

Pour comprendre le concept de peinture rupestre, il vaut mieux décomposer l’expression dans ses deux termes.

La peinture est le matériel appliqué sur une surface en couches fines afin de couvrir ou de créer un certain type de dessin. Le mot est également utilisé pour désigner l’art (dit l’art rupestre) qui consiste à créer une représentation graphique à l’aide de pigments ou d’autres substances.

Rupestre se dit de ce qui appartient ou de ce qui se rapporte à des rochers. Par extension, cet adjectif est utilisé pour désigner ce qui est primitif ou grossier.

La peinture rupestre, en bref, est toute représentation graphique et les dessins qui se trouvent dans les roches ou les cavernes, qui ont été faits dans la préhistoire. Comme elles se trouvent dans des structures telles que des grottes, les peintures rupestres ont réussi à résister à l’épreuve du temps et beaucoup d’entre elles peuvent encore être appréciées de nos jours.

La peinture rupestre est donc l’une des plus anciennes manifestations artistiques ayant survécu à ce jour. Selon les experts, certaines peintures rupestres ont 40.000 années d’histoire.

Les plus célèbres peintures rupestres se trouvent en Espagne et en France, où l’on retrouve des manifestations dans la grotte d’Altamira (à Cantabrie), la quintessence de l’art préhistorique.

On croit que les peintures rupestres étaient associées à certains rituels ou à des croyances magiques pour promouvoir la chasse. Donc, elles exhibent des animaux (thèmes animaliers) tels que des bisons, des mammouths et des cerfs, ainsi que des marques de mains.

Les couleurs utilisées dans les peintures rupestres sont généralement le noir, le rouge, le jaune et des teintes ocres obtenues avec du charbon végétal, des minéraux et des fluides divers.



top