search
top

Définition de fallace

Du latin fallacĭa, une fallace est un mensonge ou une tromperie exercée sur quelqu’un en mauvaise intention. Par exemple: « Son emploi n’était qu’une fallace. Il m’a trompé pendant des années », « Paul manipule tout le monde par ses fallaces ». Par ailleurs, on a l’habitude de donner le nom de fallace aux faussetés qui visent à tromper voire nuire.

Concernant la logique, une fallace est un sophisme, une réfutation apparente à laquelle on fait appel pour défendre quelque chose de faux par des raisonnements que l’on considère vrais même s’ils ne sont pas valides. Il s’agit d’un processus cognitif qui cherche à apparaître comme logique mais dont le résultat est indépendant de la véracité des prémisses.

Ceci dit, la fallace logique est une application incorrecte d’un principe logique valide. Elle peut également inclure l’application d’un principe inexistant.

Voici un exemple de fallace:

1. Les émeraudes sont vertes.
2. Cette bague est verte.
3. Or, la bague est en émeraudes.

Les deux prémisses mentionnées peuvent être vraies. Toutefois, la conclusion n’est pas nécessairement vraie, étant donné que la bague peut être en émeraudes ou en n’importe quel matériel de couleur verte. Dans le premier cas, la conclusion est vraie mais, dans le deuxième, nous serions face à une fausse conclusion.

Il y a lieu de mentionner un autre exemple de fallace, connue sous le nom d’ad hominem, soit lorsque l’on discrédite une personne pour ensuite discréditer tout ce qu’elle dit:

1. Martin affirme qu’il a pris Pierre en flagrant en train de voler de l’argent.
2. Martin a l’habitude de mentir.
3. Or, Pierre n’a pas volé de l’argent.

Dans ces cas, la fallace ne concerne pas la validité de l’affirmation, mais plutôt la personne visée (celle qui fait l’affirmation).



top