search
top

Définition de élégie

Une élégie est une composition poétique qui appartient au genre lyrique et qui est la plupart des fois rédigée en vers libre ou en tercets. Ce sous-genre est associé au chagrin ressenti en raison du décès d’une personne qui nous est chère ou à la tristesse et à la mélancolie provoquée par un évènement quelconque. Autrefois, les anciens poètes grecs et romains portaient, toutefois, sur des thèmes plaisants dans leurs élégies.

Outre la douleur causée par la mort, les élégies englobent toute sorte de manques. Il y a des élégies qui se consacrent à la perte de la foi et au temps passé (le bon vieux temps), parmi d’autres thèmes qui, d’une manière ou d’une autre, provoquent un sentiment de nostalgie, d’angoisse, de peine ou d’accablement chez l’auteur.

Parmi les grands auteurs grecs d’élégies, nous retiendrons Solon (considérés l’un des sept savants de la Grèce), Théognis de Mégare (défenseur du concept de carpe diem), Mimnerme (il avait tendance à regretter la brièveté de la vie ainsi que les problèmes associés à la vieillesse), Callinos et Sémonide d’Amorgos.

Parmi les poètes latins les plus célèbres qui se sont consacrés au développement des élégies, il y a lieu de mentionner Properce (auteur reconnu pour sa vision tragique de l’amour), Tibulle et Ovide.

Enfin, nous mentionnerons qu’un distique élégiaque est une strophe de deux vers, où le premier est un hexamètre dactylique (six mesures ou pieds) et le second est un pentamètre dactylique (cinq pieds), assez courante dans la métrique grecque et latine de l’Antiquité. De nombreux poètes français ont eu recours à ce genre d’hexamètre, surtout lors de la Renaissance. Plus récemment, des tentatives ont été faites pour s’en rapprocher dans des traductions françaises de grands poètes grecs et romains. En revanche, concernant la littérature anglaise, c’est le pentamètre iambique qui est le mètre phare.



top