search
top

Définition de condescendance

La condescendance est l’action et l’effet de condescendre (s’accommoder aux préférences ou à la volonté des autres par bonté ou indolence). Par exemple : « Ne me traites pas avec condescendance, je veux que tu me dises la vérité », « Le grand-père regarda le garçon avec condescendance et se coucha », « La condescendance, dans ce cas, est nécessaire ».

Il s’agit d’un concept dont les limites sont floues et la définition inexacte. Être condescendant n’est pas la même chose que permettre tout et n’importe quoi, voire nuire ou violer les droits d’autrui. Avoir la capacité de s’adapter à la volonté des autres et faire preuve de flexibilité ne doit pas se convertir en complaisance ni en manque de responsabilité.

La condescendance, par conséquent, ne doit pas approuver l’inefficacité ou l’invalidité. Il est important que chaque individu exige ce qu’il souhaite, puisse réclamer s’il n’est pas satisfait ou se manifeste s’il ses droits ne sont pas respectés.

Il est possible de comprendre la condescendance comme l’acte de descendre à un état inférieur tout en renonçant aux privilèges de statut ou de hiérarchie. Dans ce cas, la condescendance implique de céder des honneurs à quelqu’un ayant un poste moins important ou dont la catégorie est inférieure.

Pour la religion, la condescendance de Dieu est la descente de Jésus-Christ sur la Terre pour vivre comme un homme.

La condescendance, en fin de compte, est perçue comme un acte de piété ou une acceptation que l’on fait pour éviter de blesser quelqu’un ou juste pour lui faire plaisir. Accepter de déguster un plat que l’on n’apprécie pas pour ne pas vexer la personne qui l’a cuisiné est un acte de condescendance.



top