search
top

Définition d’altérité

Du latin alterĭtas, l’altérité est la condition d’être un autre. Le terme alter concerne « l’autre » du point de vue du « moi ». Le concept de l’altérité est donc utilisé au sens philosophique pour désigner la découverte de la conception du monde et des intérêts d’un « autre ».

L’altérité doit être comprise sur la base d’une division entre « soi » et « l’autre » ou entre «nous» et «eux». L’ « autre » a des coutumes, des traditions et les représentations différentes à celles de « soi » : raison pour laquelle il fait partie d’ « eux » et non pas de « nous ». L’altérité implique se mettre à la place de « l’autre », en alternance avec son propre point de vue et celui des autres.

Cela signifie que l’altérité est une volonté de compréhension qui encourage le dialogue et favorise les relations pacifiques. Lorsqu’un homme juif noue une liaison avec une femme catholique, l’altérité est essentielle pour comprendre et accepter les différences. Par contre, si l’altérité n’a pas lieu, la relation sera impossible parce que les deux seules visions du monde entrent en collision l’une avec l’autre et il n’y aura pas de la place pour la compréhension.

L’altérité peut aussi être comprise à un niveau plus large. La rencontre entre deux pays ou deux peuples consiste à placer les différentes formes de vie face à face. S’il y a une volonté de l’altérité, l’intégration peut être harmonieuse dans la mesure où les gens respectent les croyances des uns et des autres. Ce dialogue, par ailleurs, enrichira les deux parties. Toutefois, s’il n’y a aucune altérité, le peuple le plus fort domine l’autre et impose ses croyances. Cela s’est produit, par exemple, lors de l’arrivée des conquérants Européens en Amérique.



top