search
top

Définition de statistique

Le terme statistique provient du latin statisticum collegium (« conseil d’État ») et de son dérivé italien statista (« homme d’État ou politicien »). En 1749, l’allemand Gottfried Achenwall a commencé à employer le mot allemand statistik pour désigner l’analyse de données étatiques. Ceci dit, le gouvernement et ses corps administratifs sont à l’origine de la statistique.

Aujourd’hui, on peut dire que le rassemblement et l’interprétation des données obtenues dans une étude est la tâche de la statistique, qui est considérée une branche des mathématiques. Les statistiques (le résultat de l’application d’un algorithme statistique à un groupe de données) permettent la prise de décisions dans le cadre gouvernemental, mais aussi dans le monde des affaires et le commerce.

La statistique appliquée peut se diviser en deux branches: la statistique descriptive (elle concerne les méthodes de recueil, description, visualisation et le résumé des données pouvant être présentés sous la forme de nombres ou de graphiques) et l’inférence statistique (la génération des modèles et de prédictions relatives aux phénomènes étudiés, tenant compte de l’aspect aléatoire et de l’incertitude des observations).

Outre la statistique appliquée, il existe également une discipline dénommée statistique mathématique, qui englobe les bases théoriques de la matière.

En ce qui concerne les méthodes statistique-mathématiques, elles sont surgies suite à la théorie des probabilités, qui calcule la fréquence à laquelle a lieu un résultat dans une expérimentation sous des conditions suffisamment stables.

De nos jours, les pratiques statistiques ont fait des progrès et se sont améliorées grâce à la création d’instruments précis qui permettent d’implémenter des politiques publiques.



top