search
top

Définition de signes

Le vocable signe dérive du terme latin signum. Il s’agit d’un objet, d’un phénomène ou d’une action matérielle qui, de toute évidence ou par convention, représente ou remplace un autre. Un signe est également un indice ou un signal de quelque chose (« Le président a rougi, c’est un signe de sa timidité ») et un caractère graphique (un graphème) employé en écriture et en imprimerie.

Un signe linguistique est une réalité perceptible par un ou plusieurs sens humains remettant vers une autre réalité qui n’est pas présente. Il est formé par un signifiant, un signifié (le sens) et un référent, tous trois indissociables de la signification.

D’autre part, les signes de ponctuation sont employés dans l’écriture occidentale et servent à rendre un texte plus compréhensible. Ils indiquent, par exemple, des pauses. Comme l’écriture est un moyen de communication qui implique une construction linéale, les signes de ponctuation permettent de séparer les idées, de les hiérarchiser et de les mettre en ordre.

Un signe diacritique est un signe graphique qui attribue une valeur particulière aux signes écrits. Les accents orthographiques, le tréma et le tilde sur la lettre N (en espagnol), par exemple, sont quelques-uns des signes diacritiques.

Dans le domaine de la médecine, un signe clinique est toute manifestation objective suite à une maladie ou à un changement de l’état de santé. Ainsi, la pathologie devient évidente dans la biologie du malade.

Puis, les signes astrologiques indiquent l’endroit du zodiaque où se trouve le soleil au moment de la naissance d’une personne. L’astrologie traditionnelle occidentale comprend douze signes.



top