search
top

Définition de respiration cellulaire

La respiration (du latin respiratĭo) est un processus physiologique qui consiste en l’échange de gaz avec l’environnement. Respirer implique absorber de l’air, prendre une partie de ses substances et l’expulser, une fois changé. La cellule, d’autre part, est l’unité fondamentale des organismes vivants capables de se reproduire de manière autonome.

Ces définitions nous permettent d’aborder le concept de respiration cellulaire, qui est un ensemble de réactions biochimiques qui ont lieu dans la plupart des cellules. Le procédé consiste à diviser l’acide pyruvique (produit par la glycolyse) en dioxyde de carbone et en eau, tout en produisant des molécules d’adénosine triphosphate (ATP).

Autrement dit, la respiration cellulaire est un processus métabolique par lequel les cellules réduisent l’oxygène et produisent de l’énergie et de l’eau. Ces réactions sont essentielles pour la nutrition cellulaire.

La libération d’énergie a lieu d’une manière contrôlée. Une partie de cette énergie est incorporée aux molécules d’ATP qui, grâce ce processus, peuvent être utilisées dans les processus endothermiques comme l’anabolisme (le maintien et le développement de l’organisme).

Il est possible de diviser la respiration cellulaire en deux types, à savoir : la respiration aérobie et la respiration anaérobie. Dans le cas de la respiration aérobie l’oxygène intervient comme accepteur des électrons qui libèrent les substances organiques. La respiration anaérobie, en revanche, ne compte pas sur la participation de l’oxygène, mais les électrons tombent sur d’autres accepteurs qui sont habituellement des sous-produits du métabolisme d’autres organismes.

Il est important de faire la distinction entre la respiration anaérobie et la fermentation, qui est un processus de réduction interne de la molécule traitée.



top