search
top

Définition de rébellion

Du latin rebellĭo, la rébellion est l’action et l’effet de se rebeller. Ce verbe, à son tour, est associé au fait de faire résistance, de se révolter ou de manquer à l’obéissance due.

Exemples : « La rébellion dans le Moyen-Orient a généré des pertes en revenus millionnaires dans le secteur touristique », « Un jeune homme âgé de dix-huit ans est désigné comme le chef de la rébellion », « Le président a dit qu’il allait utiliser toute la puissance militaire sous son commandement pour mettre fin à la rébellion. »

La rébellion est donc le refus d’obéir à une autorité qui peut aller de la désobéissance civile à la résistance armée. Le terme est utilisé comme synonyme de sédition, de mutinerie ou de révolte même si chacun de ces mots a ses propres particularités.

En général, on peut dire qu’une révolte est une altération ou bien une émeute alors que la rébellion est un délit contre l’ordre public. En ce qui concerne la sédition, il s’agit d’un soulèvement collectif contre l’autorité ou la discipline militaire, mais dont la gravité n’est pas aussi importante que la rébellion.

Ceux qui font partie d’une rébellion sont considérés des rebelles. Une personne qui refuse de payer des impôts accusant le gouvernement de gaspiller les fonds, un groupe de travailleurs qui décident d’envahir une usine et de s’en approprier, une armée qui ne suit pas les ordres des supérieurs et des citoyens qui sortent dans la rue pour exiger la démission d’un président peuvent être considérés comme protagonistes d’une rébellion.



top