search
top

Définition de physiocratie

Le système économique qui attribue l’origine de la richesse à la nature est appelé physiocratie. Cette école de pensée a émergé en France au XVIIIe siècle, avec des exposants tels que François Quesnay, Pierre Samuel du Pont de Nemours et Anne Robert Jacques Turgot, entre autres.

Selon les physiocrates, les systèmes économiques devraient être régis par leurs propres lois naturelles, sans l’intervention du gouvernement. Son système avait donc pour base le concept français de laissez-faire, ce qui favorise le marché libre et la non intervention du gouvernement dans les décisions économiques.

La physiocratie, par conséquent, s’opposait au mercantilisme, promoteur d’un état actif qui fixait des mesures protectionnistes. Pour les physiocrates, ces politiques qui impliquaient l’intervention de l’État dans de différents stades de la production et la distribution de produits généraient une baisse de l’activité économique de la prospérité en général. Pour démontrer cela, ils donnaient comme exemples les monopoles qui dominaient certains secteurs de l’économie et le renforcement d’une classe bourgeoisie parasitaire.

Tout comme le mercantilisme estime que la base de la richesse est l’accumulation de métaux précieux provenant du commerce international, pour la physiocratie, la richesse est générée par l’agriculture. Les théoriciens physiocrates affirment que l’agriculteur est le seul individu dont le travail produit (voire rapporte) quelque chose de plus que le salaire qu’il perçoit.

Les critiques à la physiocratie contredisaient que les classes mercantiles et artisanales étaient improductives et affirmaient que les impôts fonciers (sur la terre) ne devraient pas être appliqués.



top