search
top

Définition de nihilisme

Le nihilisme est un terme qui dérive du latin « nihil », qui signifie «rien». C’est la négation de tout principe religieux, social et politique. Le terme a été popularisé par le romancier Ivan Tourgueniev et le philosophe Friedrich Heinrich Jacobi. Au fil du temps, il a commencé à être utilisé pour se moquer des générations plus radicales et pour caractériser ceux qui manquent de sensibilité morale.

Le nihilisme est une position philosophique qui nie les dogmes. Il soutient que l’existence humaine n’a, objectivement, aucun sens ou objet essentiel supérieur. Il s’oppose donc à tout ce qui prêche un but n’ayant pas d’explication vérifiable.

Les nihilistes souhaitent abandonner les préjugés et mener une vie ludique, avec des options de réalisation n’ayant rien à voir avec les choses qu’ils considèrent inexistantes.

Il est important de souligner que le nihilisme n’est pas une question de pessimisme ni de manque de foi. En effet, du fait de refuser toute sorte de dogme, il s’agit plutôt d’une position ouverte à d’innombrables options.

Les philosophes distinguent le nihilisme actif et positif, qui propose de nouvelles alternatives, du nihilisme négatif ou passif, qui a pour base des idées de négligence et d’autodestruction.

En tant qu’expression politique, le nihilisme est lié à l’anarchisme dans la mesure où il nie les hiérarchies, l’autorité et la domination de l’homme sur l’homme. Dans certains pays, comme la Russie, le mouvement culturel nihiliste fut à l’origine des groupes politiques anarchistes qui ont lutté pour l’abolition de l’État.

Par ailleurs, le nihilisme est souvent associé au punk, qui est un mouvement musical et culturel qui défend l’autogestion, qui critique l’Église et qui s’oppose à la surconsommation.



top