search
top

Définition de miséricorde

Du latin misericordĭa, la miséricorde est une vertu de l’esprit qui nous fait avoir de la peine pour le malheur des autres. Il s’agit d’une attitude généreuse que l’on peut adopter en venant en aide aux personnes qui sont dans le besoin ou en accordant pardon par pure bonté à nos offenseurs.

Pour le christianisme, la miséricorde est un attribut divin. Les fidèles demandent miséricorde à Dieu pour que ce dernier ait pitié de leurs péchés et de leurs erreurs. En lui demandant miséricorde, ils lui demandent considération, amabilité et pardon.

D’après les paroles de Jésus, l’homme doit être miséricordieux envers l’autre afin qu’il soit traité, à son tour, avec miséricorde. La miséricorde est l’opposé de la rancune, de la revanche et de la négligence, parmi d’autres attitudes et sentiments.

La miséricorde peut être aussi bien matérielle que spirituelle. Offrir à manger à une personne affamée, un abri à qui n’a pas de maison ou des vêtements à qui ne porte que des haillons sont des actes de miséricorde, de même qu’enseigner à qui n’a pas accès à l’éducation, consoler celui qui est en souffrance ou pardonner ceux qui nous font du mal.

Il est important de savoir distinguer la miséricorde et la pitié, car cette dernière est passagère et s’applique à l’individu qui la provoque (et non pas à ce qu’on ressent). Par exemple : si on aperçoit un vieillard dans la rue demandant l’aumône, on peut ressentir pitié pour lui et exprimer son attitude miséricordieuse en l’invitant à venir diner chez soi.

D’autres usages du terme miséricorde sont associés à une sorte de console placée sous les sièges de la chorale des églises permettant de s’appuyer (de se reposer) tout en ayant l’air d’être debout.



top