search
top

Définition de métaphore

Le mot métaphore provient du concept latin metaphŏra qui, à son tour, provient d’un mot grec qui veut dire « transport » au sens propre ou « translation ». Il s’agit s’un type particulier d’image sans outil de comparaison qui associe un terme à un autre appartenant à un champ lexical différent afin de traduire une pensée plus riche et plus complexe que celle qu’exprime un vocabulaire descriptif concret. Par exemple: « Ses yeux sont deux émeraudes ».

La métaphore se retrouve dans la littérature (en tant que ressource du langage figuré ou trope), mais elle est d’un usage quotidien en linguistique (dans laquelle elle est l’une des principales causes de changement sémantique) et en psychologie.

En tant que ressource du langage figuré, la métaphore identifie deux termes entre lesquels il existe une certaine ressemblance (dans l’exemple ci-dessus, les termes en question sont « yeux » et « émeraudes »). L’un des deux est employé au sens propre et l’autre au sens imagé. D’après les spécialistes, la métaphore se compose de trois parts : la teneur, qui est sujet à quels attributs sont attribués (« yeux ») ; le véhicule, qui est le sujet auquel les attributs sont empruntés (« émeraudes ») et le fondement, qui est le discours ou la relation entre la teneur et le véhicule (dans ce cas précis, la couleur verte que les yeux et les émeraudes ont en commun et qu’ils partagent, donc).

Les écrivains emploient souvent des métaphores dans le but d’établir des relations inédites entre les mots ou pour y découvrir des attributs insoupçonnés. Ainsi, la métaphore est pourvue d’une grande force poétique puisqu’elle a la capacité de multiplier la signification habituelle des mots.



top