search
top

Définition de luxure

Du latin luxurĭa, la luxure est l’appétit sans retenue, déviant et démesuré des plaisirs charnels. Même si ce terme a plutôt tendance à être associé au désir sexuel incontrôlable, en fait, il permet de faire allusion à l’excès de toute autre chose. La luxure a un rapport avec la lasciveté, qui est l’impossibilité de contrôler la libido.

Les religions condamnent la luxure. Pour le catholicisme, la luxure est un pêché capital, tandis que pour l’hindouisme, elle fait partie des six ennemis intérieurs. La religion, en général, considère que le désir sexuel même est luxurieux, qu’il appartienne au domaine de l’obsession ou pas. La condamnation morale à la luxure concerne, par exemple, l’interdiction d’avoir des rapports sexuels hors mariage.

Autrement dit, la luxure est liée aux pensées possessives par rapport à une autre personne. Quand ce genre d’obsessions entraîne à un extrême pathologique, il peut générer des compulsions sexuelles, des abus et des viols.

Un principe théologique affirme que la source d’amour est toujours Dieu; aimer Dieu, c’est aimer tous les êtres humains. Par contre, si l’on n’aime pas Dieu, on n’est pas non plus en mesure d’aimer qui que ce soit. La luxure apparait à partir du moment où l’on cherche à posséder l’autre pour obtenir de l’amour, hors Dieu. Il s’agit donc d’une deshumanisation de l’être aimé.

La réponse religieuse contre la luxure est l’amour envers Dieu et la reconnaissance de l’autre en tant qu’objet de création divine. Or, aimer autrui demeure aimer Dieu.



top