search
top

Définition de intégrité

Le concept d’intégrité, emprunté au terme latin integrĭtas, désigne la qualité d’être intègre et la pureté des saintes vierges (au sens de l’absence de mauvaise intention). Ce qui est intègre est un tout, c’est une chose qui est dans son entier et qui ne manque d’aucune de ses parties. Lorsqu’il s’agit d’une personne, au sens figuré, c’est une vertu, c’est le caractère d’une personne intègre dans la mesure où elle est juste, honnête et irréprochable.

Il y a lieu de mentionner, par exemple, l’intégrité morale. C’est la qualité de la personne à la pourvoir pour prendre des décisions sur son comportement de par soi-même. L’intégrité morale (ainsi que l’intégrité physique) est également un concept juridique et toutes les constitutions démocratiques modernes la consacrent comme un droit fondamental.

D’autre part, l’intégrité écologique permet de désigner l’état d’un système écologique. Elle veut dire qu’un milieu n’est pas écologiquement fragmenté (pouvant empêcher une ou plusieurs espèces vivantes de se déplacer comme elles le devraient) au point d’avoir tout perdu ou partie de ses fonctionnalités écologiques. Il s’agit d’une des conditions dites du bon état écologique (des eaux) visé par plusieurs directives européennes et textes réglementaires nationaux en Europe.

En informatique, l’intégrité référentielle est une situation dans laquelle pour chaque d’une table A qui fait référence à une information d’une table B, l’information référencée existe dans la table B. Ceci-dit, dans les bases de données relationnelles, il s’agit d’un vecteur de cohérence du contenu de la base de données.

Puis, en cryptographie, l’intégrité des données, qui comprend quatre éléments : l’intégralité, la précision, l’exactitude (authenticité) et la validité, désigne l’état de données qui ne subissent aucune altération ou destruction volontaire ou accidentelle et qui conservent un format permettant leur utilisation.



top