search
top

Définition d’indifférence

L’indifférence, du latin indifferentĭa, c’est l’état d’esprit dans lequel une personne n’attache aucune importance aux autres, à un sujet en particulier, à une situation ou à un objet. Il peut s’agir d’un sentiment ou d’une attitude envers quelqu’un ou quelque chose pouvant être positive ou négative.

Exemples : « Je ne déteste pas le football, il m’est tout simplement indifférent », « Certaines choses me mettent en colère, mais ce cas précis me procure de l’indifférence », « L’indifférence de la plupart de la société face à la douleur des autres me dégoute ».

L’indifférence est donc un point intermédiaire entre l’estime et le mépris. Lorsqu’on apprécie une chose, ce sentiment est agréable et actif. Par contre, si on la méprise, ce sentiment risque de se transformer en quelque chose que l’on souhaite rejeter ou éviter. Quand on est indifférent, on devient apathique par rapport à cette chose, personne ou situation.

Concernant certains sujets, l’indifférence est perçue comme un problème psychologique ou social. Il y a des cas où la personne indifférente peut être accusée d’être insensible ou froide, comme si ses émotions ou ses sentiments seraient anesthésiés.

Si un homme qui se promène dans la rue rencontre un enfant blessé et, au lieu de s’arrêter pour l’aider, poursuit son chemin indifférent, il risque d’être condamné socialement. Dans le cadre de la communauté humaine, les gens sont censés avoir de l’empathie et être solidaires lorsque quelqu’un a besoin d’aide.

En ce sens, pour certains philosophes, l’indifférence est la négation de l’être car elle suppose l’absence de croyances et de motivations. Celui qui est indifférent ne se sent pas et n’agit pas, tout en se tenant à l’écart.



top