search
top

Définition de globalisation

La globalisation est un phénomène moderne qui peut être analysé sous plusieurs angles. Le mot provient de l’anglais globalization, où global équivaut à mondial. Cependant, en français, nous avons plutôt tendance à employer le terme mondialisation.

En général, il y a lieu de dire que la globalisation consiste en l’intégration des diverses sociétés internationales dans un seul marché capitaliste mondial. Ceci-dit, le phénomène est défendu par des théories économiques telles que le néolibéralisme et par des entités comme le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale.

Il existe de nombreux courants de pensée selon lesquels la globalisation implique la question économique et recouvre la culture, par exemple. Comme la relation de forces entre les nations plus développées (telles que les européennes ou les USA) et les sous-développées (telles que les latino-américaines ou africaines) est extrêmement inégale, la globalisation sans limites ni contrôles favorise l’impérialisme culturel et le pouvoir économique, et attente à l’identité particulière de chaque peuple.

L’origine historique de la globalisation remonte à l’an 1492, lorsque Christophe Colomb est arrivé en Amérique. Dès lors, la volonté expansive de l’Europe s’est traduite par toute une série d’empires et le commerce global s’est intensifié au fil des années. Les puissances se fondaient sur la théorie économico-politique du mercantilisme, ce qui représentait la compétence pour une quantité finie de richesse et le besoin d’un contrôle stricte du commerce. Les tensions et les confrontations ont donné lieu au premier traité global de l’histoire (Traité de Tordesillas), par le biais duquel l’Espagne et le Portugal ont accordé comment partager entre eux les territoires conquis.

Le progrès de la technologie, l’essor des télécommunications et du Net ainsi que le développement des moyens de transport ont permis que le phénomène de la globalisation devienne une réalité incontournable dans le monde actuel.



top