search
top

Définition de eugénisme

L’étymologie du terme eugénisme désigne la « bonne naissance ». Il s’agit de la science qui vise à appliquer les lois biologiques de l’héritage pour améliorer voire perfectionner l’espèce humaine. L’eugénisme constitue une intervention dans les caractéristiques héréditaires pour aider la naissance de personnes plus saines et plus intelligentes.

Les défenseurs de l’eugénisme assurent que cette pratique soulage la souffrance (en évitant que naissent des bébés avec des malformations ou de graves maladies, par exemple) et permet à la société d’économiser des ressources. En revanche, ceux qui sont contre considèrent que l’eugénisme est contraire à l’éthique et trouvent que la manipulation de ces lois biologiques est immorale.

La sélection artificielle, le diagnostic prénatal, le génie génétique et le contrôle de la natalité sont des mécanismes propres de l’eugénisme. Au cours de l’histoire, cette pratique a servi d’argument pour pratiquer la discrimination, obliger la stérilisation de groupes sociaux et même exterminer les races ou les ethnies considérées inférieures.

L’eugénisme a su bénéficier de prestige social et a reçu le soutien de certaines personnalités comme Winston Churchill et Alexander Graham Bell. Cependant, à partir de son lien aux politiques raciales stimulées par le régime nazi en Allemagne, cette technique a commencé à être condamnée.

Les nazis ont inclus dans leur rhétorique le concept de « vie indigne d’être vécue » pour impulser l’eugénisme chez les groupes sociaux qu’ils considéraient « déviants » (handicapés physiques et mentaux, homosexuels) et « conflictuels » (juifs, gitans, communistes). Cet argument a amené les scientistes allemands à réaliser des expériences génétiques sur les êtres humains.



top