search
top

Définition de égocentrisme

La psychologie affirme que l’égo est l’instance psychique qui permet qu’un sujet ait conscience de sa propre identité et qu’il se reconnaisse comme « moi ». L’égo intervient, pour ainsi dire, entre les désirs et les mandats moraux du « super moi » pour que l’individu réussisse à satisfaire ses besoins au sein des paramètres sociaux.

On entend par égoïsme l’amour excessif qu’une personne ressent pour elle-même et qui l’amène à ne répondre qu’à ses intérêts, sans s’intéresser au bien-être d’autrui. L’égoïsme est donc l’opposé de l’altruisme.

L’égocentrisme, un terme qui désigne le fait de se centrer sur l’égo (c’est-à-dire, le « moi »), est l’exaltation exagérée de la propre personnalité. L’égocentrique fait de sa personnalité le centre de toutes les attentions.

Les psychologues insistent sur le fait que l’égocentrisme consiste à croire que les opinions et les intérêts propres sont plus importants que les pensées des autres. D’après ces experts, l’égocentrique prétend être le seul qui a de la valeur.

Le psychologue expérimental suisse Jean Piaget (1896-1980) a affirmé que tous les enfants sont égocentriques étant donné que leurs habiletés mentales ne leur permettent pas de comprendre que les autres personnes peuvent avoir, elles aussi, des critères et des croyances différents de ceux des autres. Toutefois, d’autres spécialistes n’attachent presque pas d’importance à ses études.

Pour donner un exemple d’égocentrisme, nous mentionnerons celui où un journaliste pose des questions sur un match à un joueur de football et que ce dernier ne fait rien d’autre à part parler de lui et de sa performance sans faire allusion à la participation de ses collègues ou de ses adversaires au cours dudit match.



top