search
top

Définition de dysgraphie


Définition de dysgraphie

La dysgraphie est la difficulté de coordonner les muscles de la main et du bras chez l’enfant dit normal sous la perspective intellectuelle et qui ne souffre d’aucun handicap neurologique sévère. Cette difficulté empêche de maitriser et de diriger le crayon pour écrire de façon lisible et ordonnée.

D’habitude, l’écriture dysgraphique est partiellement lisible, dans la mesure où l’écriture de l’élève peut être trop petite ou trop grande et dont les contours sont mal formés. L’enfant dysgraphique a du mal à respecter les lignes ni les tailles des lettres, en raison de la rigidité de la main et de sa posture. Parfois, il lui arrive même d’écrire de façon inversée, c’est-à-dire, de la droite vers la gauche.

Par ailleurs, les dysgraphiques n’arrivent pas à écrire à une vitesse normale. Ceci dit, les spécialistes recommandent de ne pas faire pression sur les enfants qui en souffrent et d’éviter de leur exiger d’être plus rapides.

Le concept de dysgraphie peut être analysé sous deux contextes: le neurologique (lorsque le trouble se doit à un déficit de ce genre) et le fonctionnel (le trouble ne répond pas aux lésions cérébrales ni aux problèmes sensoriels).

La détection, le diagnostic et le traitement de la dysgraphie requièrent une intervention spécialisée, avec des instruments d’évaluation permettant d’établir un tableau clinique claire et précis. Lorsque les parents ou le professeur remarquent que le processus d’apprentissage de l’écriture (la calligraphie) présente des altérations, ils doivent immédiatement faire appel à un expert afin d’établir un diagnostic approprié.

Il est recommandé que la thérapie corrective démarre dès que possible, étant donné que les enfants atteints de dysgraphie soufrent en classe puisqu’ils ne sont pas en mesure de présenter leurs travaux (les devoirs, par exemple) de façon correcte et soignée.



top