search
top

Définition de droit naturel

Du latin directum, le terme droit veut dire « ce qui est conforme à la règle » et qui permet de développer des postulats de justice qui constituent l’ordre normative et institutionnel d’une société.

La notion de nature, par ailleurs, concerne l’essence et les propriétés caractéristiques de chaque être, l’ensemble et la disposition de tout ce qui compose l’univers ainsi que la vertu et la qualité des choses.

C’est de ces deux concepts que survient l’idée de droit naturel, soit l’ensemble des premiers principes de ce qui est juste et de ce qui est injuste, inspirés de la nature. Ces principes se matérialisent par le biais du droit positif, qui est formé par les lois crées par l’État dans le but de préserver l’ordre sociale, lesquelles doivent être respectées par tous les citoyens.

Il n’est pas évident de définir le droit naturel (Ius naturale) de façon précise, étant donné que sa conception a tendance à évoluer au fil du temps. En général, le droit naturel est fondé sur une entité abstraite naturelle qui est supérieure à la volonté des personnes (comme Dieu).

Les droits naturels sont universels et inaliénables : on ne peut pas y renoncer et personne ne peut empêcher qui que ce soit de bénéficier de ce type de droits. C’est la raison pour laquelle, à l’heure actuelle, la notion de droit naturel est prévue dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Aucun organisme de l’État ne peut se permettre de saper ces droits puisqu’ils sont propres et naturels à chaque personne.



top