search
top

Définition de dressage

Le mot dressage désigne l’action et l’effet de dresser. Ce verbe, à son tour, englobe des usages tels que mettre droit/debout, établir avec soin, élever, disposer convenablement, faire acquérir à quelqu’un une discipline/aptitude, rendre obéissant. Bref, tous les sens ont la particularité de la droiture en commun.

Ce concept a un fort lien avec la discipline et l’obéissance, surtout en ce qui concerne les animaux: dompter et apprivoiser un animal. À l’équitation, le dressage est une discipline olympique. Au moyen de l’entrainement, le cavalier enseigne au cheval l’accomplissement de chacun de ses ordres de façon harmonieuse, gracieuse et équilibrée.

Le dressage canin, pratiqué par des millions de personnes dans le monde entier même si ce n’est pas d’une façon systématique, est le processus par lequel la personne (le maître, par exemple) parvient à ce que le chien acquière certaines aptitudes et devienne adroit. Ce dressage s’avère utile dans la mesure où l’animal devient plus obéissant et docile au quotidien, d’autant plus qu’il permet de le préparer convenablement afin de participer à des compétitions sportives ou aux concours.

Concernant l’être humain, le dressage peut être nécessaire dans le cas des enfants, des adolescents ou des adultes à tendance rebelle et indisciplinée. Il s’agit d’un processus qui fait appel à la contrainte, la sévérité et l’imposition. Il est fréquent, par exemple, de dresser un élève mal-élevé en le punissant avec des devoirs supplémentaires ou en l’ordonnant d’aller au coin. Dans l’armée, le dressage est également fréquent parmi les soldats.

À ne pas confondre dressage et entrainement. Le premier consiste en le correct apprentissage d’habilités, tandis que l’autre concerne la répétition mécanique d’une action.



top