search
top

Définition de déficit fiscal

Le déficit fiscal est la différence négative entre les revenus et les charges publiques sur un délai donné. Le concept englobe aussi bien le secteur public consolidé et le gouvernement central que le secteur public non financier.

Autrement dit, il s’agit du résultat négatif des comptes de l’État. Le déficit fiscal a lieu lorsque le montant des revenus perçus non dépensés n’est pas suffisant pour faire face à la valeur des engagements de paiement légalement acquis par le même budget.

Il appartient à la comptabilité nationale de réaliser la mesure quantitative du déficit. Il s’agit d’une technique qui décrit ce qui se passe dans le système économique par le biais d’un ensemble de comptes offrant une représentation en chiffres systématique de l’activité économique.

Pour mesurer le déficit fiscal, la comptabilité nationale applique un critère d’obligations contractées, indépendant des paiements et des recouvrements effectués. L’importance ou l’influence du déficit de l’économie est considérée à partir du pourcentage qu’il représente par rapport au Produit Intérieur Brut (PIB).

D’après la politique économique keynésienne, le déficit budgétaire peut stimuler l’activité économique envers la baisse de la consommation et les placements privés. Par contre, l’histoire a démontré que ces mesures peuvent également être peu efficaces, étant donné qu’elles entrainent des conséquences négatives qui annulent l’effet expansif.

Les spécialistes disent, par exemple, que la hausse de la demande peut générer plus d’importations au lieu d’augmenter l’activité économique d’un pays. Par ailleurs, le déficit est parfois financé par l’émission d’argent, donnant ainsi lieu à l’inflation et faisant baisser la consommation.



top