search
top

Définition de danse folklorique

Le folklore désigne et englobe les croyances, les traditions, les rites et les coutumes locales traditionnelles à un peuple ou à une culture, ce qui comprend les récits (les fables, par exemple), l’artisanat, la musique et les danses. La danse, à son tour, est l’action de danser, c’est-à-dire, de faire des mouvements tout en suivant le rythme de la musique.

Ces deux définitions nous permettent de faire une approche concernant le concept de danse folklorique, qui correspond donc aux danses typiques et traditionnelles d’une culture. La danse folklorique a lieu pour des raisons de tradition (il ne s’agit pas d’un art innovateur) et peut être dansée aussi bien par les hommes que par les femmes (elle n’est pas exclusive aux danseurs professionnels même s’il existe des groupes professionnels de danse folklorique).

Ce genre de danse a lieu en particulier lors d’évènements sociaux, tels que les fêtes et les commémorations. Les plus jeunes apprennent à faire pareil lorsqu’ils observent les plus âgés danser, eux, à qui il appartient d’enseigner aux enfants les secrets de chaque danse dans le but de faire perpétuer la tradition.

La polka, qui est un type de danse apparu dans la région de Bohême pendant la première moitié du XIXe siècle, est un exemple de danse folklorique européenne. Elle se caractérise par le tempo rapide, en mesure (rythme) de 2/4, ce qui exige des mouvements assez frénétiques et une certaine agilité.

Nous citerons une autre danse folklorique ayant déjà fait le tour de la terre, pour ainsi dire: la danse du ventre, qui conjugue des éléments du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord, même si elle subit parfois quelques influences occidentales.

En France, les régions majeures où le folklore garde toujours sa mémoire vive sont, entre d’autres, le Languedoc, la Bretagne (la musique bretonne), l’Alsace et l’Auvergne. C’est surtout à l’école des plus petits que ce genre de danse est illustré et représenté.



top