search
top

Définition de conscience

Tirant son origine du vocable latin conscientĭa (« avoir connaissance/savoir »), la conscience est l’acte psychique par le biais duquel chaque personne a une perception d’elle-même dans le monde. Par ailleurs, la conscience est une propriété de l’esprit humain qui permet de se reconnaitre en ce qui concerne les attributs essentiels.

Il est difficile de préciser ce qu’est la conscience puisqu’elle n’a pas de corrélat physique. Il s’agit de la connaissance réflexive des choses et de l’activité mentale qui n’est accessible qu’à l’individu même. Ceci dit, de l’extérieur, on ne pas connaitre/savoir les détails du conscient.

L’étymologie du mot indique que la conscience inclue ce que le sujet connait. En revanche, les choses inconscientes sont celles qui concernent un autre niveau psychique et qui sont involontaires ou incontrôlables pour l’individu.

Pour la psychologie, la conscience est un état cognitif non-abstrait qui permet à la personne d’interagir et d’interpréter les stimulations externes formant ce que l’on connait comme étant la réalité. Une personne n’ayant pas de conscience est une personne qui est en quelque sorte débranchée de la réalité et qui ne s’aperçoit pas de qui se passe autour d’elle.

La psychologie fait la distinction entre le niveau conscient (qui établit les priorités), le préconscient (qui dépend de l’objectif à atteindre) et l’inconscient (qui ne se rationalise pas). La structure de la conscience est donnée par la relation établie par ces trois niveaux.

La philosophie considère que la conscience est la faculté humaine pour décider des actions et assumer les conséquences suivant la conception du bien et du mal. Autrement dit, la conscience serait un concept moral qui appartient au domaine de l’éthique.



top