search
top

Définition de censure

La censure est la correction ou la désapprobation de quelque chose. Le terme, qui vient du latin censūra, est utilisé pour désigner le jugement et l’opinion que l’on fait sur quelque chose (une œuvre, etc.).

Exemples : « L’écrivain a dénoncé la censure de la maison d’édition qui a refusé de publier le texte sur la vie du président », « Les journalistes ont le devoir moral de lutter contre la censure sous toutes ses formes », « La censure du public s’est fait ressentir par des sifflements et des cris contre le joueur ».

L’utilisation la plus commune de la notion de censure concerne l’intervention faite par un censeur sur le contenu ou la forme d’un travail, pour des raisons morales, politiques, idéologiques, religieuses ou autres. La censure, de cette manière, consiste à interdire, restreindre ou limiter une expression si les contenus sont choquants ou préjudiciables.

La censure, en général, est associée à l’intention du gouvernement d’empêcher la diffusion d’informations contraires à ses intérêts. Dans les sociétés démocratiques, la censure est généralement interdite : c’est-à-dire, les dirigeants n’ont pas le droit d’empêcher la publication de tout matériel. Au cas où ces éléments, une fois publiés, se rendent publiques, cela un engage un délit et la justice peut prendre les mesures appropriées.

La censure peut également être morale. Dans certaines juridictions, un censeur est responsable de l’analyse des différentes œuvres (films, livres, etc.) pour éliminer les matériaux qui peuvent être considérés obscènes ou contraires à la morale des gens. Il peut donc couper des scènes de nudité dans un film ou éliminer des blasphèmes dans un texte.



top