search
top

Définition de brèche

Le terme brèche, qui est une dérivation de l’ancien bas francique breka (« brisé »), est utilisé pour désigner un orifice (ou une trouée), une fente ou une ouverture. Le concept est souvent utilisé pour se référer à des ouvertures pratiquées irrégulièrement dans les murs (ou dans des clôtures) et par lesquelles on arrive à pénétrer. Par exemple : « La brèche dans le mur du fort a permis aux envahisseurs de s’y introduire ».

Ce vocable, cependant, peut être appliqué dans divers domaines, comme l’apiculture, où il s’agit d’un fragment de rayon de cire retiré de la ruche. Dans le commerce, d’autre part, c’est une rupture volontaire d’alignement dans une présentations de produits servant à suggérer au client que quelqu’un s’est servi avant lui, l’incitant ainsi à l’achat.

Au sens figuré, une brèche est une faille par laquelle quelque chose commence à perdre sa certitude ou son assurance : « L’explication du président a laissé une brèche dont l’opposition en a profité pour faire de sévères critiques. »

Il existe de nombreuses expressions faisant appel à ce terme, à savoir : « Être toujours sur la brèche » (être dans un état de lutte constante et d’activité soutenue), qui se dit, par exemple, des syndicats et des personnes qui participent sans cesse aux manifestations ; « Faire/ouvrir une brèche » (porter atteinte à quelque chose) ; « Entrer par la brèche » (s’imposer par des moyens plus ou moins violents), entre d’autres.

Enfin, La Brêche est le nom d’une petite rivière française, située dans l’Oise, et qui mesure 51 kilomètres.



top