search
top

Définition de biens

Biens est le pluriel du mot bien, qui tire son origine du terme latin bene. Il est possible d’énoncer trois grands usages de ce concept : le bien philosophique, le bien économique et le bien juridique.

En philosophie, le bien est la notion antagonique par rapport au mal. Il s’agit d’une valeur tautologique concédée à l’action d’un individu. Le bien est ce qui est souhaitable, pour ainsi dire, même si chaque personne ne souhaite pas exactement la même chose. Autrement dit, ce qui est bien pour quelqu’un peut ne pas l’être pour quelqu’un d’autre.

Les biens économiques, en ce qui leur concerne, sont les biens (ressources) rares/restreints qui s’acquièrent dans un magasin en échange de leur paiement à un prix donné. Ils peuvent être corporels ou incorporels. Cependant, tous les biens économiques ont une valeur et sont susceptibles d’être évalués en termes monétaires.

Il existe plusieurs classements concernant les biens économiques : nous retiendrons les biens mobiliers (pouvant être commercialisés sur le plan national et international), les biens immobiliers (ne pouvant être consommés ou employés que dans le cadre de l’économie dans laquelle ils sont produits. Par exemple : une maison), les biens complémentaires (ayant tendance à être utilisés ensemble, tels que les voitures et l’essence/le carburant diesel), les biens substitutifs (qui se font concurrence dans le marché, comme le beurre et la margarine), les biens de consommation (ne visant pas à produire d’autres biens ou services) et les biens de capital (facteurs de production destinés à la production de biens de consommation), entre d’autres.

Enfin, il y a lieu de mentionner que les biens juridiques sont ceux qui sont effectivement protégés par le droit. Il est important d’expliquer que l’intérêt social n’est pas un bien juridique dans la mesure où il n’est pas protégé par la loi.



top