search
top

Définition de avortement

Le mot avortement vient du latin abortus, à son tour emprunté au vocable aborior. Ce concept est employé pour désigner le contraire de orior, c’est-à-dire, le contraire de naître. L’avortement est donc l’interruption du développement du fœtus pendant la grossesse, avant les premières vingt semaines. Une fois ce temps écoulé (au-delà de 20 semaines), si l’interruption de la grossesse a lieu avant son terme, on parle d’un accouchement prématuré.

Il existe deux types d’avortements : le spontané (la fausse couche), et le volontaire. L’avortement spontané a lieu lorsqu’un fœtus se perd par des causes naturelles. D’après les statistiques, 10% à 50% des grossesses termineraient par un avortement naturel (spontané), conditionné par la santé et l’âge de la mère.

L’avortement volontaire, en ce qui lui concerne, est celui qui est provoqué dans le but d’éliminer le fœtus, que ce soit ou non pour des raisons médicales. Chaque année, environ 46 millions de femmes font appel à cette pratique dans le monde entier. Sur ce total, environ 20 millions d’entre elles font des avortements imprudents, et mettent leur vie en péril.

La plupart des législations nationales font la différence entre les deux genres d’avortements provoqués : les IMG (interruptions médicales de grossesse) et les IVG (interruptions volontaires de grossesse).

Les IMG sont justifiés par les médecins pour sauver la vie de la femme enceinte (dans le cas où la continuation de la grossesse ou l’accouchement représentent un danger vital) ou pour éviter que l’enfant naisse avec une maladie (voire une malformation) congénitale ou génétique importante, pouvant mettre sa vie en danger ou le condamner à un handicap très sévère.

En général, les IGV sont décidées lorsque la grossesse a lieu suite à un délit sexuel (une violation) ou lorsque la femme ne peut pas ou ne souhaite pas garder l’enfant pour des raisons économiques et/ou sociales. Dans de nombreux pays, cette pratique est interdite par la loi sauf dans les cas plus rares/graves (par exemple, si une mineure a été victime d’une violation).



top