search
top

Définition de autorité

Du latin auctorĭtas, l’autorité est le pouvoir légalement conféré à une personne, la légitimité ou la faculté qu’elle a d’agir sur autrui. En général, ce mot désigne ceux qui gouvernent ou qui régissent le corps social: « Les autorités ont ordonné de fermer l’usine accusée de contaminer l’environnement ».

L’autorité est aussi le prestige gagné par une personne ou une organisation grâce à sa qualité ou à la compétence dans une matière donnée : « Le docteur Bonnans est une autorité en ce qui concerne les chirurgies cardiaques », « Une autorité experte en la matière, telle que la Fondation de la Recherche Appliquée a ratifié la dénonciation des voisins ».

L’autorité a tendance à être associée au pouvoir de l’État. Les fonctionnaires de l’État ont le pouvoir (leur ayant été légalement conféré) de commander et de donner des ordres auxquels les citoyens doivent obéir, conformément aux lois et aux normes en vigueur.

Ceci-dit, l’autorité est un moyen de domination, étant donné qu’elle exige ou requiert l’obéissance d’autrui. Sans obéissance, l’autorité n’a aucun sens. Imaginons, par exemple, que la maitresse ordonne les élèves de se taire et qu’eux, à leur tour, ils continuent à bavarder. Ils désobéissent donc. Dans ce cas, la maitresse ne parvient pas à exercer l’autorité dont elle est en droit dans son rôle de professeur.

Autrement dit, au-delà des titres de civilité et des formules de politesse, l’autorité se veut d’être exercée en tant que telle et non pas seulement portée. Bien entendu, il est possible d’avoir lieu à un paradoxe dans la mesure où l’autorité n’a pas d’autorité, dans le cas du chef d’une entreprise dont les fonctionnaires ne lui obéissent pas. Par contre, il y des personnes qui n’ont aucune fonction formelle mais qui, néanmoins, exercent l’autorité (ce peut être le cas d’un ami qui a du pouvoir et de l’influence sur nos propres décisions).



top