search
top

Définition d’affabilité

Le terme affabilité provient du latin affabilĭtas et se réfère à la qualité de ce qui est affable (agréable, doux dans le traitement). Exemples : « Je suis très heureux de rendre visite à M. Perkins, c’est un homme très affable », « Pourquoi tant d’affabilité ? Je suppose que vous voulez me demander quelque chose », « Je ne sais pas si elle est méchante mais, en tout cas, elle n’est pas connue pour son affabilité ».

L’affabilité, par conséquent, peut être associée à la gentillesse, l’amabilité, la bonté, la courtoisie et la cordialité. Quand une personne est affable, elle se montre sympathique, simple, transparente et gentille dans ses relations sociales. L’individu affable, quand il reçoit une visite, se montre attentif, offre quelque chose à boire et fait tout pour que les invités se sentent à l’aise.

Le contraire de l’affabilité est l’antipathie ou la grossièreté. Dans ce cas, l’individu en question a un comportement désagréable, sec et froid.

Pour la religion, l’affabilité est une vertu qui nous amène à dire et à faire des choses pour rendre la vie sociale plus agréable. Ce n’est pas la même chose de faire face à une personne affable et avec une autre qui ne fait pas preuve de courtoisie et de respect.

Des félicitations courtoises ou un commentaire aimable poli peut égayer la journée des autres. L’affabilité est également une question de respect de l’ordre existant, dans la mesure où elle permet d’exprimer des vérités qui, dans un autre ton, causeraient des problèmes et des affrontements. Un homme peut demander poliment à son voisin de baisser le volume du téléviseur sans agressivité ni violence et sans perturber la convivialité pacifique ; un autre, par contre, peut provoquer une discussion inutile à cause de son manque d’affabilité.



top