search
top

Définition de abnégation

Le terme abnégation provient du latin abnegatĭo. Il s’agit du sacrifice que quelqu’un fait de sa propre volonté, de ses affects ou de ses intérêts. En général, ce sacrifice est fait pour des raisons religieuses ou par altruisme.

Pour le christianisme, l’abnégation est la négation de l’individu, dans le sens de renoncer à soi-même et à ses intérêts personnels. Un bon chrétien ne peut pas toujours faire ce qu’il lui plait car il doit obéir à la parole de Dieu et vivre selon ses ordres. Cette abnégation est une partie essentielle dans la formation du christianisme : ce dont à ce que l’on renonce, on l’offre à dieu.

L’abnégation requière de la discipline et oblige à savoir contrôler ses désirs, ses sentiments, ses passions et ses pensées. Elle s’oppose, par ailleurs, à l’hyperactivité et à la frénésie, étant donné que la personne qui fait trop de choses n’a pas le temps de réfléchir; donc, elle a tendance à faire les choses incorrectement.

L’abnégation implique se confronter à l’égoïsme. Le but est de donner au lieu d’avoir rien que pour soi. La personne qui renonce à quelque chose pour aider autrui le fait en toute liberté et sans aucune obligation ; ceci dit, dans cette négation il y a un choix personnel qui procure du plaisir et de la satisfaction.

Toutes ces caractéristiques placent, aux yeux des chrétiens, Jésus-Christ en tant que symbole et modèle de l’abnégation. Jésus a décidé de renoncer à sa condition divine et s’est fait homme pour sauver l’humanité. Il a donc demandé à ses disciples de le suivre, tout en renonçant à leur propre volonté et de faire la volonté de Dieu sur la Terre.



top