search
top

Définition de a priori

A priori est une locution latine qui veut dire « de ce qui précède » (de prime abord). Elle est employée pour réaliser une démonstration provenant de la cause à l’effet, de l’essence de quelque chose à ses propriétés. Cette expression désigne également ce qui est réalisé avant d’examiner de façon approfondie toute matière qu’il puisse s’agir.

Il est possible d’établir une distinction entre la connaissance a priori (qui, d’après le philosophe Immanuel Kant, est nécessairement vraie et universelle, dans la mesure où elle ne dépend pas de l’expérience) et la connaissance a posteriori (ce que l’on obtient de façon empirique).

Autrement dit, les propositions a priori sont nécessaires. Les démonstrations directes en maths, par exemple, appartiennent à ce type de locutions. Ainsi, la connaissance a priori permet de prévoir un phénomène ou d’anticiper certaines caractéristiques.

Pour la philosophie scolastique, les propositions a priori ont un lien avec l’ontologie et équivalent à ce qui précède dans l’ordre causal.

Pour Kant, toute connaissance empirique est assujettie à des conditions a priori, lesquelles il considère transcendantales. À défaut de vérification empirique, il s’agit alors d’une connaissance qui est postulée et fondée sur la raison.

René Descartes, pour sa part, affirme que la raison est une faculté indépendante de l’expérience. Cela englobe l’existence d’une connaissance innée (a priori), comme il l’explique dans sa phrase « Cogito, ergo sum » (« Je pense, donc j’existe »).

Les jugements synthétiques a priori sont ceux qui ont à voir avec la logique (par exemple, « monter en haut »). Par contre, les jugements a posteriori ont une validité particulière et sont empiriques, étant donné qu’ils sont vérifiés avec l’expérience (« Les femmes de Marseille sont plus bavardes que les hommes »).



top